Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
colsavelo.over-blog.com

The Dream Tour : col du Mont-Cenis, colle delle Finestre, colle del Sestriere, col de Montgenèvre, cols du Lautaret/Galibier/Télégraphe avec Cédric vendredi 29 juillet

29 Juillet 2016 , Rédigé par Jean-Christophe Publié dans #Randonnées, #Alpes, #lasts

Voilà un tour qui nous trottait dans la tête depuis que mon ami Cédric m'avait parlé il y a quelques mois de ce col de Finestre, vu sur le Giro d'Italia.

Nous avions alors imaginé un tracé empruntant une bonne partie du grand parcours de la Serre-Che Luc Alphand, mais avec en plus le fabuleux, terrible, mythique, Colle delle Finestre !

Avec ses neufs derniers kilomètres non goudronnés, il fallait que la météo soit parfaite pour se lancer dans cette aventure. Il fallait aussi que nos plannings respectifs concordent sur le jour J.

Colle delle Finestre !

Colle delle Finestre !

The Col Collective : Colle delle Finestre (Susa) - Cycling Inspiration & Education

L'occasion s'est enfin présentée cette semaine avec quatre jours de beau temps avant ce vendredi 29 juillet, splendide niveau météo ! ça tombe bien, Cédric est en RTT ce jour là et moi encore en congés :-)

Pour faciliter l'organisation, Cédric demande à sa belle-soeur Edith et son ami Vincent de nous héberger à Albiez-le-jeune, à seulement 45 min de St Michel de Maurienne, point de départ de notre parcours.

Nous nous rendons donc sur place le jeudi soir vers 20h. L'accueil d'Edith est vraiment très sympa et le coin paradisiaque avec en fond les Aiguilles d'Arves !

Après une bonne bière et un repas complet (salade de pâtes préparée par Cédric, lasagnes végétariennes par Edith,...miam miam), et quelques heures à échanger avec Edith, nous nous couchons à presque minuit, il est temps de dormir..demain lever à 4h40 ça ne laisse plus beaucoup de temps de sommeil...

Nous nous levons comme prévu le lendemain matin à 4h40 pour un petit déjeuner rapide sans réveiller qui que ce soit. Nous prenons maintenant le véhicule de Cédric pour nous rendre à St Michel de Maurienne pour un départ sur les vélos vers 6h40.

Première difficulté du jour, rejoindre Lanslebourg Mont-Cenis en passant par Orelle, Modane, Termignon, 40 kms de faux-plat montant !

Heureusement pour nous, il n'y a pratiquement pas de circulation à cette heure matinale, contrairement à ce que je craignais.

Nous nous prenons successivement des relais avec Cédric pour arriver au plus vite au pied du Mont-Cenis, car même si la route est bonne et le paysage agréable, c'est long, très long..

Petite pause technique au pied du Mont Cenis pour Cédric, j'en profite pour me ravitailler un peu après déjà 1h30 de route, et nous voilà maintenant partis dans les quasi 10 kms d'ascension pour rejoindre le col.

Cédric dans les premières pentes du Mont-Cenis après Lanslebourg

Cédric dans les premières pentes du Mont-Cenis après Lanslebourg

Profil du col du Mont-Cenis depuis Lanslebourg

Profil du col du Mont-Cenis depuis Lanslebourg

Col du Mont-Cenis depuis Lanslebourg

Col du Mont-Cenis depuis Lanslebourg

Ascension du col du Mont-Cenis

Ascension du col du Mont-Cenis

Dés le pied du col le paysage est magnifique, surtout avec ce soleil ! J'imagine déjà le panorama qui nous attend là-haut avec le lac en toile de fond !

Cédric prend les devants, je reste dans sa roue. Je n'entends même pas sa respiration dans cette première ascension, le trail est un bon entrainement semble-t-il ;-)

Même si nous prenons notre temps, les kilomètres défilent assez vite, il nous faut un peu plus de 45 minutes pour atteindre le sommet.

Mine de rien, c'est quasi 50 kms de grimpée ininterrompue depuis St-Michel-de-Maurienne !

Voilà un nouveau col à plus de 2000m à rajouter à ma liste :-), et c'est mon 30ème :-)

Celui-là, ça faisait longtemps que j'en parlais aussi, notamment avec mon ami Jean-Pierre qui appartient au club des 100 cols.

Cédric sur le final du Mont-Cenis !

Cédric sur le final du Mont-Cenis !

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)
Col du Mont-Cenis (2083m)
Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Le lac du Mont-Cenis est situé sur le passage le plus fréquenté au Moyen Âge entre l'Europe de l'Ouest et la péninsule italienne, le col du Mont-Cenis, sur l'axe Lyon-Turin-Milan

fr.wikipedia.org

Juste après le passage du col, nous voilà au lac du Mont-Cenis, c'est vraiment magnifique ! ça me donne envie de venir planter la tente ici et d'y passer deux jours à méditer et contempler ce paysage !

Cédric a de la chance aujourd'hui !  Il était déjà passé là par deux fois, mais toujours avec une mauvaise météo, des nuages, ou de la brume, notamment lors de sa Serre-Che Luc Alphand en 2014.

Jamais il n'avait pu assister à un tel spectacle avec un ciel bleu azur, et un soleil resplendissant !

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Col du Mont-Cenis (2083m)

Une fois le lac du Mont-Cenis longé par son flanc Est, nous plongeons maintenant dans une descente très rapide et très longue jusqu'à Suse.

Le revêtement de la route est exceptionnel sur cette descente du Mont-Cenis côté Italien, une vraie autoroute !!

La douane est très surveillée, mais apparemment les cyclistes ne sont pas contrôlés :-) :-) :-)

Nous traversons maintenant Susa, et bifurquons à droite à la sortie vers Borgata Bassa Meana, pied de l'ascension du Finestre tant attendu !

Il est environ 10h20 lorsque nous nous lançons dans les premiers lacets...

Traversée de Susa, dans le Piémont Italien

Traversée de Susa, dans le Piémont Italien

Colle delle Finestre, le pied du col

Colle delle Finestre, le pied du col

Le col du Finestre (colle delle Finestre en italien) est un col alpin culminant à 2 178 mètres d'altitude. Il est situé à l'ouest de la région italienne du Piémont et relie le val de Suse et le val Cluson. Depuis Suse, le haut du col n'est pas goudronné. Ceci combiné à la longueur de la montée et à ses pourcentages impressionnants font du col du Finestre l'un des plus durs d'Europe.

fr.wikipedia.org

Profil du col de Finestre, source : cycling-challenge.com, 1694m D+ à 9,11% de moyenne !!

Profil du col de Finestre, source : cycling-challenge.com, 1694m D+ à 9,11% de moyenne !!

Sur la première partie du col, goudronnée, je suis Cédric qui est toujours bien en jambes.

Le début dans Meana di Susa est très raide, autour de 12%, on se demande comment on va pouvoir grimper près de 19 kms et presque 1700m D+ si ça commence comme ça !

Ensuite heureusement ça se calme un peu lorsqu'on aborde la route en sous-bois, qui reste néanmoins toujours autour de 9%.. ça serpente sans arrêt, avec d'innombrables lacets dans la forêt. 

Il fait déjà bien chaud, et avec l'effort, Cédric comme moi transpirons à grosses gouttes.

Nous prenons un rythme de croisière que nous nous efforçons de tenir malgré la pente soutenue.

Nous faisons notre première halte de la journée pour remplir les bidons dans une fontaine à mi-grimpée vers 1450m, juste avant d'attaquer la seconde partie du col, la plus terrible car entièrement en terre et cailloux sur près de 9 kms encore à 9% !

Mais c'est aussi ce qui fait tout le charme de ce grand col Italien ;-)

A mi-montée du col de Finestre, pause pour refaire le plein des bidons avant d'attaquer les 9 derniers kms en caillasse/terre !!

A mi-montée du col de Finestre, pause pour refaire le plein des bidons avant d'attaquer les 9 derniers kms en caillasse/terre !!

Les 9 derniers kms du Finestre, en caillasse/terre, ce qui en fait le mythe !

Les 9 derniers kms du Finestre, en caillasse/terre, ce qui en fait le mythe !

Cette seconde portion du col est beaucoup plus délicate à aborder !

Il fait encore plus chaud car cette fois nous sommes bien exposés au soleil !

De gros cailloux ou galets jonchent la route, il faut essayer de les éviter tant bien que mal au risque de chuter...pas évident avec des pneus de 23 ou 25..

De la terre épaisse par endroits, fait patiner la roue arrière lorsqu'on essaie de relancer ou de se mettre en danseuse..notamment dans les virages pentus à 10% !

Ceci nous oblige à slalomer souvent d'un côté à l'autre de la route, pour essayer de rester toujours sur la trajectoire la moins dangereuse et la plus "roulante" si on peut utilise le terme, plutôt inapproprié ici ;-)

Cédric est toujours devant, il a l'air très à l'aise dans tous ces cailloux, à croire qu'il a fait ça souvent, un vrai trailer Cédric !

Moi je suis un peu plus prudent derrière, j'essaie tant bien que mal de rester au contact, même si parfois c'est délicat avec une telle route !

Lorsque je me laisse un peu distancer, je relance sur une portion en terre plus "roulante" pour revenir sur Cédric.

En danseuse, sur la portion mythique du Finestre !

En danseuse, sur la portion mythique du Finestre !

Cédric donne le tempo, il a l'air à l'aise dans ce terrain caillouteux, lui qui a déjà fait pas mal de VTT

Cédric donne le tempo, il a l'air à l'aise dans ce terrain caillouteux, lui qui a déjà fait pas mal de VTT

Cédric dans son élément, ça faisait longtemps qu'il en avait rêvé de ce Finestre !!

Cédric dans son élément, ça faisait longtemps qu'il en avait rêvé de ce Finestre !!

Le final du Finestre !

Le final du Finestre !

Le final du Finestre !

Le final du Finestre !

Le final du Finestre, magique !

Le final du Finestre, magique !

Dans le virage "Contador", 500m avant l'arrivée, je repasse devant et nous finissons ce col mythique avec Cédric roue dans roue vers 12h10.

Une grande émotion nous envahit tous les deux au sommet de ce géant Italien, je n'ai pas de mots pour décrire ça, ça se vit, tout simplement.

Les derniers kilomètres du Finestre, avec le virage "Contador" !

Les derniers kilomètres du Finestre, avec le virage "Contador" !

Quel pied de finir un col pareil, il se mérite celui là !!!

Quel pied de finir un col pareil, il se mérite celui là !!!

En mémoire du premier passage d'un coureur pro au sommet du Finestre en 2005, Danilo di Luca passa en tête au col

En mémoire du premier passage d'un coureur pro au sommet du Finestre en 2005, Danilo di Luca passa en tête au col

Un grand col à 2000 de plus, et quel col ! Mon second col Italien à plus de 2000m après le Fauniera en mai cette année :-)

Un grand col à 2000 de plus, et quel col ! Mon second col Italien à plus de 2000m après le Fauniera en mai cette année :-)

Colle delle Finestre (2176m), le mythe !

Colle delle Finestre (2176m), le mythe !

Colle delle Finestre (2176m), le mythe !

Colle delle Finestre (2176m), le mythe !

Au sommet, nous prenons quelques minutes pour manger un bout de sandwich et reprendre quelques forces avant la suite de notre périple.

Alors que nous nous apprêtons à repartir dans la descente sur l'autre versant, deux cyclistes Italiens arrivent à vive allure, et l'un d'eux fonce directement sur moi pour stopper net juste devant moi et m'indiquer son chrono !

1h45 selon ce que je comprends, il est vraiment content de lui !!

Remarque, il a de quoi, c'est un très beau temps puisque Cédric et moi avons mis un peu moins d'1h49, avec notre arrêt pour remplir les bidons à mi-grimpée.

Lorsque nous lui indiquons que nous repartons pour St Michel de Maurienne via Sestrière, Montgenèvre et le Galibier, il est très impressionné ;-), "Champions" dit-il ;-)

Nous nous engageons maintenant dans la descente sur Balboutet / Pourrieres, quel plaisir de retrouver du bitume !!

A mi-descente, sur notre droite démarre la "route del assietta", une superbe route à faire à VTT qui rejoint Sestrière. 

Même si le paysage y est semble-t-il grandiose, l'état de cette route est bien pire que le Finestre encore, on se contentera de la route classique pour rejoindre Sestrière ;-)

Descente sur Balboutet / Pourrieres, quel plaisir de retrouver le bitume :-)

Descente sur Balboutet / Pourrieres, quel plaisir de retrouver le bitume :-)

Descente sur Balboutet / Pourrieres

Descente sur Balboutet / Pourrieres

Cédric au pied de la descente de Balboutet

Cédric au pied de la descente de Balboutet

Dans la montée du col de Sestrières (2035m) d'environ 9,1 kms à 5% (472m D+) que nous abordons ensuite vers 12h50 en plein soleil, Cédric commence à accuser un peu le coup mais rien de bien méchant.

Je grimpe devant sur cette montée, Cédric reste accroché c'est l'essentiel, je pense qu'il lui faut le temps de récupérer de ce terrible Finestre.

Nous grimpons ce troisième col en 33 minutes à 16,6 km/h de moyenne, un rythme raisonnable compte-tenu de tout le parcours qui nous reste encore à accomplir. Il faut gérer ;-)

Au sommet, je propose à Cédric de faire une pause dans un bar pour se détendre un peu les jambes, boire un bon coca bien frais, et finir notre premier sandwich. C'est donc une pause d'environ 20 minutes que nous nous accordons et qui nous permet de repartir de bon pied.

Passage au col de Sestrière (2035m) et pause coca dans un bar

Passage au col de Sestrière (2035m) et pause coca dans un bar

Nous descendons maintenant sur Cesana Torinese via Champlas du col, 11 kms de descente.

Descente du col de Sestrière, direction Cesana Torinese via Champlas du col

Descente du col de Sestrière, direction Cesana Torinese via Champlas du col

Nous sommes maintenant au pied de l'ascension du quatrième col du jour, le col de Montgenèvre (1860m), environ 8,3 kms d'ascension pour 500m D+ à 6,02% de moyenne. Il est environ 14h.

Profil du col de Montgenèvre par Cesana-Torinese

Profil du col de Montgenèvre par Cesana-Torinese

Pied de l'ascension du col de Montgenèvre (1860m), qui nous ramènera en France :-)

Pied de l'ascension du col de Montgenèvre (1860m), qui nous ramènera en France :-)

Pied de l'ascension du col de Montgenèvre (1860m)

Pied de l'ascension du col de Montgenèvre (1860m)

Pied de l'ascension du col de Montgenèvre (1860m)

Pied de l'ascension du col de Montgenèvre (1860m)

Oulala, il faut grimper tout là-haut dans les tunnels ???

Oulala, il faut grimper tout là-haut dans les tunnels ???

Ascension du col de Montgenèvre depuis Cesana-Torinese, ici du 8% en plein cagnard..

Ascension du col de Montgenèvre depuis Cesana-Torinese, ici du 8% en plein cagnard..

Là encore, je grimpe devant car Cédric n'a pas encore totalement récupéré, mais ça a l'air d'aller mieux que dans Sestrière tout à l'heure. 

Je trouve Cédric très impressionnant quand même, lui qui a fait cette année beaucoup plus de trail que de vélo, ce parcours qu'il réalise avec moi aujourd'hui est tout simplement hors-norme, hors-catégorie ! 

Moi je ne me lancerais pas avec lui dans un trail de montagne du même genre ;-)

La montée du Montgenèvre, au départ en plein soleil, se finit par la traversée de deux tunnels très bien éclairés, dont le second, très long - près de 2 kms ! - nous permet de nous rafraîchir, d'autant qu'il y a très peu de circulation.

Le dernier et très long tunnel du Montgenèvre !

Le dernier et très long tunnel du Montgenèvre !

Nous voilà au sommet de notre quatrième col vers 14h35.

Cédric au sommet du col de Montgenèvre (1860m), vers 14h35

Cédric au sommet du col de Montgenèvre (1860m), vers 14h35

Nous traversons la frontière une nouvelle fois, pour redescendre sur Briançon juste avant 15h.

Beaucoup de circulation voire d'embouteillages cette fois dans la descente, Cédric est très à l'aise pour doubler les voitures ou les camions, moi un peu moins :-(

Vallée de Névache, à droite dans la descente vers Briançon

Vallée de Névache, à droite dans la descente vers Briançon

Arrivés à Briançon, nous cherchons rapidement un point d'eau pour refaire le plein des bidons mais ne trouvons rien d'accessible facilement, y compris au cimetière où il n'y a pas de robinet à l'entrée :-(

Je demande à un local qui m'indique que nous trouverons un point d'eau à Saint-Chaffrey, à seulement 3 kms dans la montée vers le Lautaret.

J'aurais bien visité Briançon et sa cité Vauban, mais pas le temps de faire du tourisme aujourd'hui si nous voulons être rentrés chez Edit avant 20h ;-)

Nous voilà donc repartis pour près de 27 kms d'ascension avec vent de face pour rejoindre le col du Lautaret à 2058m !

Briançon et ses fortifications Vauban
Briançon et ses fortifications Vauban

Briançon et ses fortifications Vauban

Comme prévu, nous trouvons le point d'eau juste avant St Chaffrey, ainsi qu'une table de pique-nic. Nous en profitons pour faire une nouvelle pause d'environ 15 minutes, et j'attaque cette fois mon second sandwich que je transportais dans ma musette depuis ce matin. 

L'eau n'est pas bien fraîche à cette fontaine, pas génial quand même :-(

Nous repartons maintenant direction Chantemerle et La-Salle-les-Alpes, il est déjà 15h20.

Je retrouve cette fois un Cédric en pleine forme, qui envoie du braquet sur ce long, très long faux-plat montant vent de face !! Je reste souvent derrière lui sur cette portion qui fait bien mal aux jambes après déjà presque 170 kms, même si je prends aussi des relais de temps en temps.

Après Le-Monêtier-les-Bains, la pente s'accentue et je repasse devant plus souvent. Le vent de face rend la progression très difficile, cette montée du Lautaret depuis Briançon est un long chemin de croix..il faut rester patient..

Comme avec Philippe l'an passé lors de notre sortie Galibier/Granon/Galibier, nous faisons une halte, à Pont de l'Alpe pour refaire le plein d'eau fraîche et reprendre souffle. 

Encore 8 kms d'ascension vent de face pour rejoindre le col ! Les paravalanches du Lautaret paraissent encore loin...

Sur les derniers kilomètres, je mène le train mais Cédric suit très bien aussi, lui qui a beaucoup donné à la sortie de Saint-Chaffrey sur la longue portion en faux-plat montant.

Nous sommes enfin au sommet du col du Lautaret vers 16h40, c'est presque la délivrance, mais il reste encore à gravir le Galibier par sa face sud !

Avant cela, nouvelle petite pause coca et tarte aux myrtilles pour profiter de ce panorama exceptionnel sur le glacier de la Meije, et surtout pour récupérer avant d'attaquer ces 8,7 derniers kilomètres à 6,9% de moyenne !

Pause coca et tartes aux myrtilles au col du Lautaret (2058m)

Pause coca et tartes aux myrtilles au col du Lautaret (2058m)

Col du Lautaret (2058m), un col à faire en groupe car en duo pas évident avec le vent de face !!

Col du Lautaret (2058m), un col à faire en groupe car en duo pas évident avec le vent de face !!

Col du Lautaret (2058m)

Col du Lautaret (2058m)

Bon, il ne faut pas trop se laisser aller sinon la machine ne repartira plus ;-)

A 17h, nous remontons sur le vélo pour attaquer le Galibier, encore 585m D+ à avaler après le  goûter ;-) et déjà 188 kms et 5200m D+ dans les jambes..

Encore 8,7 kms d'effort et presque 600m D+ pour atteindre le Galibier à 2642m !

Encore 8,7 kms d'effort et presque 600m D+ pour atteindre le Galibier à 2642m !

Dans cette dernière grosse difficulté du jour (avant le télégraphe tout à l'heure qui ne devrait-être qu'une formalité), Cédric donne le rythme, avec le vent de face toujours !

Il a l'air très en jambes en cette fin de parcours, moi un peu moins même si je réussis bien à suivre. A chacun son tour d'avoir un petit coup de moins bien ;-)

Dans l'ascension finale du Galibier

Dans l'ascension finale du Galibier

Dans l'ascension finale du Galibier

Dans l'ascension finale du Galibier

Dans l'ascension finale du Galibier

Dans l'ascension finale du Galibier

Cédric dans l'ascension finale du Galibier

Cédric dans l'ascension finale du Galibier

Sur le dernier kilomètre du Galibier, beaucoup plus pentu, avec sur la fin un passage à 12%, je me ressens pousser des ailes :-) Je repasse devant, et nous achevons ensemble avec Cédric ce dernier grand col mythique !

Que d'émotions encore entre nous, après le Finestre en fin de matinée !

Il est environ 18h, la boucle est presque bouclée, il reste encore la descente sur Valloire, le Télégraphe et la descente sur St-Michel-de-Maurienne.

Cédric profite de son passage au Galibier pour prendre une petite pose qui lui tenait à coeur, devant le panneau du col, moi j'immortalise la scène avec mon appareil photo :-) :-) :-)

Cédric HS au sommet du Galibier, moi aussi :-)

Cédric HS au sommet du Galibier, moi aussi :-)

Quelle émotion d'en finir avec ce monstre, après déjà plus de 200 kms et 5800m D+ dans le jambes !

Quelle émotion d'en finir avec ce monstre, après déjà plus de 200 kms et 5800m D+ dans le jambes !

Avant d'attaquer la descente côté Nord, j'enfile la veste coupe-vent que j'avais accrochée sous ma sacoche, je n'en avais pas eu besoin jusqu'à maintenant, mais pour la descente du Galibier c'est préférable.

Sommet du Galibier (2642m), vue Nord

Sommet du Galibier (2642m), vue Nord

Nous descendons maintenant sur Plan Lachat, quelle descente ! toujours très impressionnante !

Puis Cédric lâche les chevaux (et moi avec ;-)) pour rejoindre Valloire vers 18h20.

Petite pause rapide à Valloire pour retirer les vestes, et nous voilà repartis pour les 5 derniers kilomètres d'ascension du col du Télégraphe (1566m). 

Nous faisons bien tourner les jambes, sans efforts inutiles, et ça passe très bien finalement, en un peu plus de 16 minutes nous sommes au sommet de ce dernier col, pas le plus dûr du jour ;-) mais il se mérite quand même après 220 kms et plus de 5900m D+ !

Le dernier col du jour, col du Télégraphe (1566m), plus qu'à se laisser glisser jusqu'à St Michel de Maurienne :-)

Le dernier col du jour, col du Télégraphe (1566m), plus qu'à se laisser glisser jusqu'à St Michel de Maurienne :-)

Pour finir, une belle descente d'environ 13 kms sur St-Michel-de-Maurienne, avec pour une fois pas trop de circulation à cette heure de la journée, sauf sur les derniers kilomètres. 

Aie ! ça fait mal aux mains à force de freiner, surtout derrière les voitures ; Mine de rien, c'est quand même plus de 30 kms de descente depuis le sommet du Galibier !!

Notre parcours se termine peu avant 19h, lorsque nous retrouvons la voiture de Cédric à St Michel-de-Maurienne. 

Pour Cédric comme pour moi c'est un grand moment, l'un des plus beaux parcours - si ce n'est le plus beau - depuis que nous pratiquons le vélo !

Nous avons formé aujourd'hui un super duo, chacun s'est bien donné pour réussir à boucler comme il se doit ce parcours très exigeant.

Toujours souriants, mais un peu fatigués quand même ;-) vivement une bonne bière :-) :-) :-)

Toujours souriants, mais un peu fatigués quand même ;-) vivement une bonne bière :-) :-) :-)

Cédric a pris un sacré coup de soleil aujourd'hui, moi aussi !

Cédric a pris un sacré coup de soleil aujourd'hui, moi aussi !

Il nous reste maintenant 45 min de voiture pour rentrer chez Edith et Vincent à Albiez-le-Jeune.

Nous commençons à avoir très soif, l'eau dans les bidons est devenue une vraie soupe...beurk..

Arrivés sur place, Edith nous offre une bonne bière et même quelques cassis tout juste cueillis :-) de quoi refaire le plein d'énergie !

Edith nous a préparé pour ce soir une croziflette, un plat typique de Savoie, un régal ! surtout quand on a une faim de loup comme Cédric et moi :-) :-) :-)

Un grand merci à Edith et Vincent pour leur accueil vraiment chaleureux, sans eux cela aurait été beaucoup plus délicat d'organiser un tel parcours !

Un grand merci à Cédric pour m'avoir fait découvrir ce col de Finestre que je ne connaissais pas, et pour m'avoir accompagné avec un entrainement vélo réduit cette année, tu es vraiment fait pour la montagne Cédric ! Encore bravo à toi !!

Le parcours :

St-Michel-de-Maurienne - Orelle - Fourneaux - Modane - Bramans - Le Verney - Sollières-Sardières - Termignon - Lanslebourg-Mont-Cenis - Col du Mont-Cenis (2083m) - Bar Cerisio - Molaretto - Suse - Borgata Bassa Meana - Means - Colle del Finestre (2176m) - Balboutet - Pourrieres - Fraisses - Soucheres Basses - Pragela - Traverses - Duc a Monte - Colle del Sestriere (2035m) - Sestrières - Champlas du col - Cesana Torinese - Clavières - Montgenèvre - Col de Montgenèvre (1860m) - Briançon - Saint-Chaffrey - Chantemerle - La-Salle-les-Alpes - Le Freyssinet - Le Monêtier-les-Bains - Pont de l'Alpe - Col du Lautaret (2058m) - Col du Galibier (2642m) - Plan Lachat - Les Verneys - Valloire - Col du Télégraphe (1566m) - Saint-Martin-d'Arc - St-Michel-de-Maurienne

232 kms - 5922m D+ (2,55%) - 22,6 km/h (10h17 + 2h de pauses)

La vue le lendemain matin sur les Aiguilles d'Arves depuis chez Edith et Vincent à Albiez, splendide !

La vue le lendemain matin sur les Aiguilles d'Arves depuis chez Edith et Vincent à Albiez, splendide !

Commenter cet article

jll34 26/08/2016 10:07

Superbe, magique, splendide... les superlatifs ne manquent pas pour décrire votre sortie !
Elle est sacrément tentante cette virée, comme toutes les boucles qui tournent entre la France et l'Italie du reste !
J'ai également grimpé le Finestre en juin et le sterrato m'aura vraiment fait souffrir. Trop de caillasses ! Mais quel pied quand on atteint le sommet.
En tout cas, superbe compte rendu, un régal à lire et à regarder.
Jean-Luc

Jean-Christophe 26/08/2016 13:32

Bonjour Jean-Luc,

C'est vrai que cette virée est à faire, comme tu dis les boucles entre la France et l'Italie c'est magique.

D'ailleurs j'ai beau chercher il n'y en a pas tant que ça à faire, si tu as d'autres idées à me proposer pour l'été prochain je suis preneur ;-) J'ai encore le col Agnel que je n'ai jamais fait à faire...mais pour faire une boucle ça fait très très long !

Merci pour l'info sur le Finestre, je ne savais pas que la partie graviers s'appelait "Sterrato". Comme tu dis, quel bonheur d'atteindre le sommet de ce col très réputé pour sa difficulté !

A bientôt peut-être sur le vélo ;-)

JC

alpes4ever 10/08/2016 16:41

Hello JC, quelle boucle de ouf !!! Ce Finestre semble magique... Chapeau bas à vous 2, vous avez presque inventer (et réaliser) une étape originale pour le TDF ! Normalement, c'est vacances dans la Vallée de la Maurienne pour l'été 2017 mais je ne me lancerais jamais dans ce tour !!! Bonnes vacances !

Jean-Christophe 10/08/2016 20:35

Hello Joris,
Oui ce Finestre est magique, à faire au moins une fois pour se rendre compte !
Je ne sais pas si le TDF ira traîner par là-bas, car c'est plutôt un col dédié Giro ;-)
Ce tour est vraiment splendide, c'est un peu un "super super BRA" ;-)
Tu peux t'y lancer Joris, il suffit de faire ça tranquille quitte à rentrer plus tard le soir. Mais pas à faire en solo quand même..
Moi j'ai fini mes vacances et repris le boulot lundi :-(
A bientôt !
JC

GILLES2 01/08/2016 16:04

avec ça si tu n'as pas besoin d'un peu de vacances en famille ,alors là...........?????

Jean-Christophe 01/08/2016 16:30

Salut Gilles,
ça tombe bien je pars en vacances en famille pour quelques jours...demain !!
Et aujourd'hui...je taille les haies...en famille :-)
JC

Jean-Pierre 31/07/2016 21:37

Bravo à tous les 2 pour ce parcours magnifique. C'est tout à fait dans vos cordes. Finestre, c'est un col que je pourrais faire mais avec un VTT ou alors tout seul, pas dans vos conditions. Il est goudronné jusqu'en haut de l'autre coté?
En tout cas ça fait rêver :-)
A+

Jean-Christophe 31/07/2016 23:04

Merci JP, oui tu peux faire le Finestre car les pourcentages sont moins élevés quand même que dans un Relais du Chat par exemple que tu as grimpé avec moi cette année.
Le Finestre comme tu peux le voir sur le profil, c'est souvent autour de 9%.
Il est très long mais ça se fait en prenant son temps.
C'est sûr que la partie non goudronnée est délicate à passer, l'idéal c'est d'y aller avec des pneus de 25 et des pneus costauds !! C'est un bon test pour les pneus ;-) ni Cédric ni moi n'avons crevé :-) moi j'ai des Mavic 25 à l'avant et Conti 23 à l'arrière.
Oui le col est entièrement goudronné de l'autre côté.
A+
JC

Fred 31/07/2016 11:46

Salut JC,

Encore toutes mes félicitations pour cette boucle de légende.
Il fallait déjà l'imaginer ce parcours et puis ensuite le réaliser.
Du physique, du mental, une équipe réduite et une superbe météo pour cette journée qui va vous marquer longtemps j'imagine.
Un grand bravo, vous êtes époustouflants, je n'ai pas d'autres mots!!

Fred

Jean-Christophe 31/07/2016 12:06

Salut Fred et merci pour ton message.

Ce parcours est né de l'imagination de Cédric et moi, lui a pensé au Finestre vu sur le Giro, moi à le joindre au Mont Cenis et Galibier pour en faire une belle boucle :-)

Effectivement, le réaliser n'était pas une mince affaire car il faut une météo clémente (tu connais ça mieux que quiconque) et un planning concordant, pas facile ! nous n'avions pas prévu d'ailleurs de le réaliser cette année, mais quand l'occasion se présente il faut la saisir ;-) et avec l'accueil de la belle-soeur de Cédric Edith à Albiez, c'était plus que parfait !

Bien se connaître, avoir confiance l'un dans l'autre est essentiel aussi pour un tel parcours, et pour cela avec Cédric nous commençons à bien nous connaître, chacun de nous a géré à sa façon mais sans jamais mettre l'autre dans le rouge, c'est super.

ça m'a fait penser à toi et moi dans notre grand tour du Vercors ;-)

A bientôt pour d'autres aventures, je vais couper un peu pendant 15 jours, ça va me faire du bien :-)

JC

Michel 31/07/2016 10:18

Hello JC.
Tu vois, ta sortie, elle m'a poussé a me surpasser hier. Evidemment, j'ai à peine fait la moitié de ton terrible parcours et je me rend compte à quel point il me reste du travail pour récupérer enfin la capacité d'encaisser tous ces efforts d'une longue virée mais elle m'a donné des ailes quand j'en avais besoin. Je te félicite ainsi que ton ami Cédric. Tu m'impressionnes à chaque fois....

Amitiés.
Mimi

Jean-Christophe 31/07/2016 10:43

Hello Michel,

Super si notre sortie de vendredi t'a poussé à te surpasser hier.

Je comprends que ce soit difficile pour toi après ton accident, mais tu dois mesurer déjà tout le chemin parcouru, c'est quand même énorme !

Tu as beaucoup progressé en deux ans, je suis sûr que d'ici quelques années tu boucleras à nouveau un beau BRA et que tout ça sera un lointain souvenir.

En attendant, le plaisir avant tout, un parcours de 120 kms / 3000m D+ procures aussi beaucoup de plaisir à vélo ! BRAVO pour ta sortie d'hier, d'autant que tu finis le mois de juillet devant moi niveau kilométrique !!

A bientôt,
Amitiés,
JC

cédric 31/07/2016 09:45

Toujours autant de plaisir à rouler avec toi mon ami, surtout sur un parcours aussi sublime. Comme tu l'as dit, surement le plus beau depuis que je fais du vélo!!!
Merci à toi, à Edith et Vincent.
Des souvenirs inoubliables.....

Jean-Christophe 31/07/2016 18:19

Merci encore Edith et Vincent pour votre accueil, c'était vraiment super ce pré-week-end en Maurienne grâce à vous !
Comme le disait Cédric, ça restera un souvenir inoubliable !

Bonne soirée,
JC

Edith 31/07/2016 18:10

Heureuse d' avoir accueilli 2 grands champions...

Jean-Christophe 31/07/2016 09:52

Comme tu dis Cédric, des souvenirs inoubliables, moi aussi j'ai pris un vrai plaisir à rouler en duo avec toi et je te renouvelle mes félicitations pour avoir pu boucler un tel parcours avec ton entrainement limité à vélo cette année. Comme tu dis, sans doute le plus beau et le plus dûr depuis qu'on fait du vélo !
Même si je ne doutais pas de ta condition, tu m'as quand même vraiment impressionné !! Quelle endurance ! Le trail a du bon !!
A bientôt pour d'autres aventures, et bonnes vacances pendant que moi je retournerai au boulot ;-)
Passe encore un grand merci à Edith et Vincent, je n'oublie pas leur accueil qui a été vraiment sensationnel.
JC